Inscription Newsletter

Octuorissimo

De New-York à Moscou

Programme musical :

Osvaldo Golijov : Last Round
Dimitri Chostakovitch : 2 pièces pour quatuor
Dimitri Chostakovitch : Prélude et scherzo pour octuor à cordes opus 11
Astor Piazzolla : Tango Ballet 
Marc Mellits : Octet

.

Sur la scène, deux quatuors : quatre hommes et quatre femmes ; un quatuor de renommée internationale, le Quatuor Debussy, et un jeune quatuor talentueux, le Quatuor Arranoa. Tous les huit semblent prêts à effectuer un long voyage musical, voyage qui de New-York, ville de tous les possibles, énergique et remuante, les entraîne à Moscou, témoin de l’histoire européenne du XXème siècle, pour enfin toucher terre à Buenos Aires, lieu de rencontres, de métissages et de nostalgie… De cette parité parfaite naît un programme où se mêlent et s’enchevêtrent la grâce, la fougue et la virtuosité.

.

Ce programme fait l’objet d’un enregistrement sous le label “Maître et l’Elève”

.

Le projet « Le Maître et l’Elève » est né à partir du constat que de formidables et jeunes artistes évoluent sans jamais percer, uniquement par manque d’exposition. Associer ces derniers à des artistes dont la réputation n’est plus à faire, ici le Quatuor Debussy, permet sans nul doute de créer un tremplin nécessaire à leur émergence sur la scène musicale.

Vidéos :

« Octuorissimo » dans les médias :

A écouter : France Musique – « Le magazine des Festivals »
Découvrez l’Octet de Marc Mellits par le Quatuor Debussy et le Quatuor Arranoa dans l’émission du 8 juillet 2013

.

A relire : Culture Box : un reportage sur cette aventure « Maître et Elève »

.

“Octuorissimo, programme proposé samedi soir, a reçu les ovations du public après avoir fait vibrer l’ancienne église du XII e siècle aux sons des quatre violons, deux altos et deux violoncelles des deux quatuors, rejoints le temps du “Last Round” du compositeur Osvaldo Golijov par la contrebasse de Simon Luce. Un superbe programme, riche, varié et énergique, magnifiquement interprété par ces musiciens de grand talent”.

Le Dauphiné Libéré, 16 juillet 2013

.

“[A propos de l’oeuvre « Octet” de Marc Mellits] L’écriture est, sobre, cursive, homorythmique et superbement “prenante”. Les motifs sont courts et expressifs, la densité est prodigieuse, fulgurante, mais jamais pesante. Est-il besoin d’ajouter que la plus parfaite complicité scelle le jeu des deux quatuors, les anciens et les modernes (non, pas les maîtres et les disciples) ? Sachant aussi jouer la carte fusionnelle – le fait est assez rare autant qu’audacieux, et mérite donc d’être signalé et salué –, les quatre « maîtres » s’associent l’espace d’un concert hors normes à quatre jeunes musiciens”.

Gérard Corneloup, Anaclase, 26 juillet 2013

.

« Un programme à première vue éclectique, mais particulièrement réussi tant dans l’esprit général que par le beau rendu musical ».

Jean-Marc Warszawski, musicologie.org, 2 décembre 2013

.

« Originalité, qualité d’interprétation, prise de son d’une rare présence, telles sont les raisons qui font de ce disque un véritable événement. Un disque étonnant, enthousiasmant et bouleversant qui vous prend à la gorge dès la première note et maintient la tension de bout en bout, jusqu’à l’accord final. (…) Des compositions peu connues mêlant grâce, fougue et hardiesse. De la musique magnifique rare, portée ici au plus haut, du plaisir pur, un charme fou, un disque « coup de cœur » ! Indispensable à tous les amateurs de  musique de chambre et  même aux autres ! »

Patrice Imbaud, leducation-musicale.com, janvier 2014