Inscription Newsletter

_Requiem

Le Requiem de Mozart, Les Sept Dernières Paroles du Christ en Croix de Haydn : deux œuvres aux liens évidents, et pour commencer celui de prendre racine dans l’entre-deux d’un dialogue entre humain et divin, entre vie et mort, entre ciel et terre. Peut-être parce que ces deux compositeurs se vouaient une admiration mutuelle, c’est dans cette même logique que le Quatuor Debussy a souhaité imaginer ce projet aux côtés de la metteur en scène Louise Moaty.

Ces deux œuvres majeures ont chacune fait le chemin inverse de l’autre : d’abord une pièce pour quatuor de 1787 qui devient un oratorio avec chœur en 1795, puis un Requiem pour chœur, solistes et orchestre qui devient un quatuor en 1802 : deux pièces au caractère éminemment recueilli et d’une force intérieure toute semblable. L’une de la main du maître lui-même, l’autre de celle d’un admirateur plein de génie. Jamais jouées ensembles, pourtant l’évidence saute aux yeux à leur écoute : à la fois si proches dans leur message et pourtant si différentes et complémentaires dans leur écriture.